Plaisir et performances

25 Août, 2020

La gymnastique rythmique (GR) et la gymnastique artistique féminine (GAF) rassemblent 430 adhérentes sur les 897 que compte la section gymnastique de l’ACBB. Avec l’objectif de briller, en individuelles et en équipes, au plus haut niveau national Ufolep. (©jk)

Le saut de cheval nécessite vitesse de course, précision, coordination et rapidité d’exécution.

Le gymnase des Dominicaines est copieusement garni lors des entraînements simultanés de GR et de GAF. Entre les agrès d’un côté — poutres, barres asymétriques, tapis de sol et saut de cheval — et le maniement des engins de l’autres — ruban, cerceau, massue, corde, ballon — il faudrait pousser les murs pour accueillir les 180 pratiquantes de GR et les 250 passionnées de GAF. « Heureusement, l’entente entre les différents groupes est excellente et nous avons pu récupérer trois créneaux dans le nouveau gymnase de l’école du numérique. Mais il nous manque encore un praticable… En fait, nous aurions besoin d’un espace dédié à la GAF pour que chaque activité puisse se développer dans de bonnes conditions », indique Patrice Roder, président de la section.

Côté sportif, l’année 2019 avait été satisfaisante en matière de résultats. « Nous avions maintenu de bons résultats malgré la hausse générale du niveau en Ufolep, notamment en Île-de-France où la densité est très forte », apprécie Fanny Roder, responsable technique de la section et coach aux côtés de Doris Jacquemard, professeure de danse chargée des chorégraphies. Car en GR, non seulement il faut maîtriser techniquement le maniement de son engin mais il faut aussi évoluer en musique et avec grâce ! « Entre la technique et la choré, il y a un million de choses à gérer. Le travail d’apprentissage se fait pas à pas. »

« L’entente entre les différents groupes de GAF et de GR est excellente. »

Patrice Roder, président.

Pour Aurélie Chevalin, responsable technique de la GAF (Gym Artistique Féminine), en GAF comme en GR, tout est difficile : « Les barres, c’est hyper physique ; le saut de cheval demande coordination et tonicité ; le sol nécessite d’avoir beaucoup de repères dans l’espace ; et la poutre, avec 10 cm de large à 1,25 de hauteur, ça fait peur ! » Un apprentissage qui nécessite du temps, de la patience pour gagner en assurance, en confiance… « Il ne faut pas oublier que nous encadrons des filles. C’est donc aussi beaucoup une histoire de psychologie » (rires). Les pratiquantes vous le diront, outre sa technique exigeante, la GAF est aussi une affaire de sensations. 

Pari tenu !

Pari tenu !

Stéphane Lay (ACBB athlé) a bouclé les 233 km entre L'Haÿ-les-Roses et Cabourg,...

En kiosque

Retrouvez le magazine trimestriel de l’Athlétic Club de Boulogne-Billancourt

Consulter l'archive
Show sur la Seine

Show sur la Seine

La Traversée de Paris a encore donné lieu cette année à un magnifique spectacle. (©Eric...

Le hockey au féminin

Le hockey au féminin

La section hockey sur glace a organisé une journée Portes ouvertes à destination des...

Champions à l’honneur

Champions à l’honneur

La journée européenne de la mobilité a été l'occasion de nombreuses animations,...