Pas de médaille européenne

12 Oct, 2020

A dix mois des Jeux, les championnats d’Europe d’aviron (Poznan) étaient l’occasion de dresser un état des lieux. Les Tricolores de Boulogne 92 Aviron — Dorian Mortelette, Christophe Lavigne et Julie Voirin — reviennent sans médaille mais placés. (©Eric Marie / FFA)

 « Si l’on fait une analyse brute et comptable, on n’y est pas », a commenté le directeur technique national Patrick Ranvier concernant le bilan des Bleus en Pologne (un titre et deux médailles de bronze). « Mais il faut aussi tenir compte qu’il s’agissait là de la seule et unique compétition internationale de la saison, avec des conditions de préparation qui variaient selon les nations. C’est compliqué ainsi de voir ce que sera la saison 2021. » 

Du côté des Tricolores boulonnais, le bilan est mitigé. Pour son grand retour pour une compétition internationale, Dorian Mortelette visait forcément mieux qu’une cinquième place. Mais pour le quatre sans barreur (avec Benoît Demey, Benoît Brunet et Thibaut Verhoeven), il y avait du lourd en finale : les Pays-Bas, l’Italie et la Pologne, nations déjà qualifiées pour les Jeux de Tokyo, ont raflé les trois premières places. Les Français ont pourtant tout tenté dans cette course dominée sans partage par les Néerlandais, ne parvenant à grappiller une place sur les Allemands que dans les 500 derniers mètres. Ils terminent à la cinquième place, entre l’Autriche et l’Allemagne qui, comme la France, cherchent à valider un billet pour les Jeux. Mais Patrick Ravier en est persuadé : « Le quatre sans barreur masculin aura un rôle à jouer. »

« Le quatre sans barreur aura un rôle à jouer. »

Patrick Ranvier, directeur technique national

Autre course attendue, celle de Christophe Lavigne (associé à Perle Bouge en para-aviron). Qualifiés directement en finale grâce à une troisième place en série, les médaillés de bronze aux derniers championnats du monde ont dû se contenter d’une quatrième place derrière les Pays-Bas, l’Ukraine et la Pologne. « Nous visions le podium, cette quatrième place est donc forcément une déception. Nous allons continuer à travailler pour être plus performant en 2021 », a commenté Christophe Lavigne. Il reste désormais dix mois de travail pour espérer viser un podium olympique.
Enfin, reversé en finale B, le quatre de couple féminin de Julien Voirin (avec Camille Juillet, Violaine Aernoudts et Margaux Bailleul), avait à cœur de dominer cette ultime course. À 500 mètres de l’arrivée, les Françaises pointaient encore à la deuxième place, avant de prendre l’ascendant sur le bateau russe pour remporter cette finale B.

Au vu des performances réalisée sur le lac Malta, la certitude est que le niveau général a encore grimpé d’un cran. Toutes les nations rêvent des Jeux, la bagarre sera rude pour tout le monde.

Les U14 ont joué à XV

Les U14 ont joué à XV

Samedi 26 novembre, les jeunes rugbymen U14 ont participé à un nouveau plateau organisé...

Les filles gagnent aussi !

Les filles gagnent aussi !

L'équipe première garçons de l'ACBB hand poursuit sa série avec une nouvelle victoire...

Un semi très populaire !

Un semi très populaire !

Près de 10000 dossards (9800, un record !), un peu moins au départ en raison d'une météo...

En kiosque

Retrouvez le magazine trimestriel de l’Athlétic Club de Boulogne-Billancourt

Consulter l'archive
Coup double

Coup double

Dans leurs championnats respectifs, les deux équipes masculines de l'ACBB tennis de...

L’athlé, en famille !

L’athlé, en famille !

Samedi 19 novembre, l'ACBB athlétisme organisait son meeting interne destiné aux jeunes...

L’ACBB rugby se relance

L’ACBB rugby se relance

Après une victoire à Domont en ouverture de son championnat de Fédérale 2, l’équipe...